Les forces et les faiblesses de l’externalisation en entreprise

L’externalisation consiste à confier des fonctions, des services ou des activités de l’entreprise à un tiers en externe ou un prestataire. Beaucoup de dirigeants prennent cette décision dans un but stratégique. Mais ce n’est pas une démarche qui ne comporte aucun risque. C’est pourquoi il incombe d’en évaluer les intérêts et les limites avant de se lancer.

Quels sont les intérêts d’externaliser des services ?

Une amélioration de la qualité des services

Une externalisation permet à une entreprise de se focaliser sur son cœur de métier. En effet, certaines activités telles la comptabilité ou les services de recrutement demandent beaucoup de temps à l’entreprise et pourtant ne génère pas beaucoup de revenus.

En confiant des activités à des professionnels, l’entreprise gagne en efficacité autant sur ses centres d’intérêt que sur les activités en question. C’est ainsi un gage d’une amélioration de la qualité de service.

Une optimisation des revenus de l’entreprise

Engager un prestataire peut-être plus économique que d’engager des personnes en interne. Les coûts relatifs au recrutement, à la formation et à la mise en place d’infrastructures peuvent facilement déteindre sur les bénéfices de l’entreprise.

Pour une société ayant un budget limité, l’externalisation est une solution de choix. Certaines activités comme l’informatique par exemple requièrent les services d’un professionnel qualifié. Faire appel à un prestataire permet d’obtenir des services de qualité avec un coût relativement bas.

Un gain de souplesse opérationnel

Grâce à l’externalisation, l’entreprise assure une continuité de ses activités. En interne, il arrive qu’un employé tombe malade ou soit dans l’incapacité d’assurer son travail, ce qui laisse un poste vacant pendant un temps plus ou moins long en cas d’arrêt prolongé. Il faudra alors recruter quelqu’un et le former.

En externalisant, l’entreprise évite ce genre d’imprévu. Cette démarche permet de trouver dans l’immédiat un professionnel sans avoir besoin de le former. On obtient ainsi un gain de réactivité.

Une extension de l’entreprise sur le plan international

La collaboration et la coopération avec un prestataire étranger permettent en outre d’étendre l’entreprise sur l’extérieur. L’externalisation permet de déployer les activités de l’entreprise. Plus de services elles confient à des prestataires, plus elle sera connue.

Comprendre les risques de l’externalisation

Une perte de contrôle

Confier des fonctions ou une partie des tâches de l’entreprise peut faire perdre le contrôle de ces activités. L’entreprise est bien donneur d’ordre et le prestataire, mais cela ne veut pas dire qu’il existe un lien hiérarchique entre les deux partis. Le prestataire n’a d’obligation que d’effectuer la mission qui lui a été octroyée.

Dans la mesure où les intérêts des deux partis ne sont pas les mêmes, il peut y avoir un manque d’implication de la part du prestataire. C’est la raison pour laquelle il est impératif d’établir une feuille de route.

Une dépendance vis-à-vis du prestataire

Un des risques encourus par l’entreprise c’est une perte d’autonomie de celle-ci. La société confie à un prestataire des missions dont elle n’a pas forcément d’expertise et de savoir-faire. Ainsi, si le prestataire ne peut pas accomplir sa mission, l’entreprise va se trouver dans une mauvaise posture.

C’est pourquoi il est préférable de prévoir une solution d’urgence. Trouver parmi les prestataires qui se sont présentés un autre qui pourrait reprendre rapidement le flambeau en cas de défaillance du premier.

Opter pour le mauvais prestataire

Il arrive que les objectifs ne soient pas atteints du fait que l’entreprise n’a pas choisi le bon prestataire ou la bonne destination. Un trop grand décalage horaire, une situation économique et sociopolitique instable, les lois qui régissent le pays de destination peuvent être un frein à l’accomplissement de la mission.

Une externalisation offshore à Madagascar est une des meilleures options pour une entreprise implantée en France. Le décalage horaire n’est que de deux heures sans compter que le coût des prestations est intéressant pour la qualité de travail offert.

Ermengardi Roussel

A propos Ermengardi Roussel

Laisser un commentaire